Le site d'information de la CFCIM
Stelliantis

Stellantis s’engage sur 2,5 milliards d’euros d’achats au Maroc en 2023

Date de publication : 28 septembre 2021 Rubrique : Echos Maroc

Au début de ce mois de septembre, l’État marocain et Stellantis (groupe issu de la fusion de PSA et Fiat-Chrysler) ont conclu un nouveau partenariat venant amender le précédent accord signé en grande pompe en 2015. Pour rappel, ce dernier avait encadré la création de l’usine PSA de Kénitra ainsi que l’implantation d’équipementiers de l’écosystème du constructeur automobile français. L’amendement a été signé en présence du Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, Moulay Hafid Elalamy, et de Samir Cherfan, Chief Operating Officer Middle East & Africa de Stellantis.

Dans le cadre de ce nouvel accord, le constructeur s’engage à atteindre un volume d’achats au Maroc de 2,5 milliards d’euros en 2023, et vise 3 milliards d’euros en 2025. Le groupe souhaite en outre créer 3 000 postes d’ingénieurs et de techniciens supérieurs en 2022, « en complément des 2500 emplois de production déjà créés à l’usine de Kénitra », précise un communiqué du Ministère de l’Industrie.

L’intégration locale de la production sera renforcée, et « le Royaume du Maroc […] soutiendra les efforts d’investissement et assurera la fourniture d’une énergie décarbonée compétitive », selon le document. Ouverte en juin 2019, l’usine de Kénitra a fait passer sa capacité de production de 100 000 à 200 000 voitures par an dès l’année suivante. Elle produit aujourd’hui la Peugeot 208 et deux véhicules électriques, la Citroën Ami et l’Opel Rocks-e. En juillet dernier, c’était Renault qui signait une nouvelle convention et s’engageait à s’approvisionner au Maroc pour 2,5 milliards d’euros en 2025.