Le site d'information de la CFCIM
Monnaie devises

La France, principal pays d’origine des transferts de fonds vers le Maroc, selon une étude de la Banque mondiale et de Bank Al-Maghrib

Date de publication : 9 juin 2021 Rubrique : Echos Maroc

La Banque mondiale et Bank Al-Maghrib ont publié, en avril dernier, une étude qui s’est penchée sur les transferts de fonds à destination du Maroc, sur la base de 16 groupes de discussion organisés dans plusieurs régions du Royaume, chaque groupe réunissant des personnes qui reçoivent ces transferts. Ce travail a été réalisé dans le cadre de l’Initiative Greenback Morocco, la déclinaison marocaine de la Greenback Initiative lancée en 2011 par la Banque mondiale. Cette initiative internationale vise à promouvoir la transparence et la concurrence entre les fournisseurs de services de transferts de fonds, et à développer des mesures d’éducation financière et de protection du consommateur.

Les deux institutions ont constaté que les destinataires des fonds au Maroc touchent généralement des revenus précaires, soit parce qu’ils sont inactifs, soit parce que leurs activités sont irrégulières. Les aides familiales via les transferts de fonds tiennent ainsi une place cruciale dans leurs budgets. Dans toutes les localités ciblées, les répondants affirment que toutes les familles de leur voisinage comptent sur plusieurs membres résidants à l’étranger. Les transferts de fonds sont réalisés par des membres de la famille proche et la France est le pays prédominant, suivie par l’Espagne.

Ce sont les services des opérateurs de transferts de fonds internationaux qui sont, très largement, les plus utilisés. Seuls 12 % des répondants ont parfois recours aux virements bancaires, et 1 % à l’envoi informel. Le taux de bancarisation des répondants, de 63 %, est pourtant plutôt élevé. Ils jugent néanmoins que le principal inconvénient des virements est le prélèvement de frais, perçus comme excessifs et souvent peu transparents. L’étude montre par ailleurs que, si les transferts internationaux sont importants, ceux réalisés par des membres de la famille situés dans d’autres régions du Royaume sont assez marginaux.