Le site d'information de la CFCIM
Larbi Alaoui Belrhiti

Entretien avec Larbi Alaoui Belrhiti

Date de publication : 5 janvier 2021 Rubrique : Zoom

« Nous contribuons à éliminer le contact physique et à réduire potentiellement les contaminations »

Entretien avec Larbi Alaoui Belrhiti, Directeur Généralde Jumia Maroc

Conjoncture : En 2020, la crise liée à la Covid-19 semble avoir définitivement imposé le e-commerce au Maroc : comment cela se matérialise-t-il pour Jumia ?

Larbi Alaoui Belrhiti : L’urgence sanitaire a accéléré la transformation numérique dans le monde entier et le Maroc n’y échappe pas. Le e-commerce a joué un rôle essentiel et a été l’une des alternatives pour éviter la propagation du virus, grâce notamment aux livraisons sans contact des courses, mais aussi des achats en tout genre. Les Marocains se sont adaptés rapidement à la situation en optant pour ces réflexes numériques et Jumia a vite appliqué des mesures de sécurité pour répondre aux différents besoins. Durant le 2e trimestre, Jumia a vu une importante augmentation de ses clients et de ses commandes. Cela a eu un impact positif sur tout l’écosystème autour de Jumia : nous comptons plus de 400 employés directs et plusieurs milliers indirects au Maroc, ainsi que plus de 10 000 vendeurs.

Un cap semble également passé grâce à la distribution de produits alimentaires : pouvez-vous nous en dire plus sur votre partenariat avec Carrefour ?

Nous avons conclu des partenariats avec plusieurs enseignes, notamment des grandes surfaces comme le groupe Label’Vie. Nos consommateurs ont démontré un immense intérêt pour la livraison de produits de supermarché. De concert, nous avons appris à réagir très vite et nous avons aujourd’hui stabilisé le circuit des commandes de nos clients. Nous nous réjouissons de pouvoir honorer la promesse qui nous engage vis-à-vis de nos concitoyens, et qui leur permet de rester chez eux, et se faire livrer en toute sécurité par nos équipes.

Il y a encore quelques années, la livraison et le paiement en ligne apparaissaient comme les freins du e-commerce au Maroc : comment ces obstacles ont-ils été dépassés ?
Nous sommes convaincus que le e-commerce est une solution qui répond aux besoins de nombreux Marocains, surtout en cette période. La preuve est le taux de retours très positif que nous recevons depuis nos différents canaux de communication.

Jumia possède une grande expertise du paysage de la logistique et du paiement en ligne, et l’utilise pour faire face aux différents challenges et défis. Par exemple, nous avons lancé notre système de paiement en ligne sécurisé « JumiaPay » pour rassurer justement sur la sécurité des transactions internet. Nous proposons aussi un mode de livraison « sans contact ». Nous cherchons en effet avant tout à nous adapter aux besoins des Marocains.

Quelles sont les consignes et les précautions prises afin d’éviter toute contamination ?

Nous avons mis en place une expérience de distanciation sociale et d’absence de contact. En permettant aux clients d’acheter en ligne et en offrant des options de livraison sans contact, nous contribuons à éliminer le contact physique et à réduire potentiellement l’infection de personne à personne. Nous avons aussi équipé nos partenaires logistiques et nos agents de livraison de gants et de masques. Tous nos entrepôts et nos partenaires de livraison ont été formés aux meilleures pratiques en matière de règles sanitaires personnelles et de distanciation sociale. De plus, nous désinfectons régulièrement notre entrepôt et nous vérifions tous les jours la température de notre personnel.

Les nouvelles habitudes des consommateurs en 2020 devraient durer : quels sont les prochains défis de Jumia au Maroc ?

Personne n’a encore de visibilité sur la sortie de crise, mais, ce que l’on sait, c’est que nous allons améliorer l’expérience de distanciation sociale et d’absence de contact physique en permettant aux clients d’acheter en ligne et en offrant toujours des options de livraison sans contact. Nous allons continuer à encourager l’utilisation de JumiaPay, en y apportant de nouveaux services, plutôt que le paiement en espèces, lorsque cela est possible.

Aussi, nous allons investir au maximum sur l’expérience client et l’expérience vendeur, en améliorant notre service avec un panel de produits et de catégories encore plus diversifié et de qualité, à des prix compétitifs. Nous n’allons pas cesser de nous adapter en apportant des solutions aux besoins quotidiens de nos consommateurs comme nous l’avons fait pendant le confinement. Nous sommes toujours à l’écoute de tous les Marocains, que ce soit des vendeurs ou des consommateurs, pour améliorer notre service.

Propos recueillis par Thomas Brun