Le site d'information de la CFCIM
Agnès Guillard

Entretien avec Agnès Guillard

Date de publication : 30 juillet 2020 Rubrique : Zoom

« Les RP 2.0 devraient devenir des leviers de business importants dans les mois prochains »

Entretien avec Agnès Guillard, Experte en Relations Médias, Relations Publiques et Digital d’influence

Conjoncture : L’intérêt des marques pour les réseaux sociaux a amené plusieurs agences de relations médias à s’orienter vers ce qu’on appelle les relations presse 2.0. En quoi est-ce différent des RP traditionnels et quels en sont les avantages ?

Agnès Guillard : Cela fait maintenant plusieurs années que les médias sociaux ont modifié la façon d’aborder les relations médias et ont amené les entreprises à reconsidérer les stratégies RP et leurs résultats. À l’heure où tout un chacun est son propre média, les relais d’influence ne se situent plus seulement dans les supports dits traditionnels. Il faut en effet compter avec les influenceurs, blogueurs, instagrameurs et autres youtubeurs. Toute stratégie RP doit être pensée en intégrant ces nouveaux interlocuteurs, car les RP traditionnelles à elles seules ne suffisent plus. C’est l’association des relations médias, des relations publiques et du digital d’influence qui permet d’adresser le bon message à la bonne cible. Pour définir sa stratégie RP 2.0, il est important d’identifier les bons leviers d’influence pour son activité, de connaître et de maîtriser les différents outils et de créer un contenu de qualité adapté à chaque réseau.

La grande différence est que les e-RP ou RP 2.0 transforment le message en un dialogue, on s’adresse aux influenceurs et aux blogueurs pour toucher une cible spécifique, rassemblée autour d’un centre d’intérêt commun. La réussite d’une campagne RP se mesure également différemment. Avoir un article dans L’Économiste est toujours une bonne nouvelle, mais s’il n’est pas partagé avec votre communauté online, le travail n’est pas abouti.

Quel est l’intérêt pour une entreprise/marque d’investir les réseaux sociaux ? Quelles sont les plateformes plébiscitées par les entreprises pour leur communication avec le grand public ?

En matière de communication, une stratégie réseaux sociaux pointue est désormais primordiale. Investir les réseaux sociaux offre de nombreux avantages et vient appuyer une stratégie de communication globale. Il s’agit d’un terrain de jeu infini à exploiter et qui peut permettre d’optimiser l’image de son entreprise, d’augmenter sa notoriété, de se positionner en tant qu’expert, d’aller à la rencontre de ses prospects et clients, de fidéliser, de recruter… Les réseaux sociaux offrent la possibilité d’instaurer le dialogue avec ses communautés, de mieux connaître ses clients et donc de communiquer avec elles de façon extrêmement personnalisée. La présence d’une entreprise sur les réseaux sociaux ne relève plus d’un choix, mais bien d’une nécessité. En revanche, pour que cela soit productif, il faut prendre le temps de savoir à qui l’on veut s’adresser afin de déterminer quel est le meilleur canal. On voit beaucoup de marques qui dupliquent leurs contenus d’un réseau à l’autre et cela n’a aucun intérêt. Chaque entreprise devrait se questionner quant à la pertinence de sa présence sur les réseaux sociaux. Sans stratégie et sans contenu qui se démarque, les réseaux sociaux peuvent rapidement devenir contreproductifs.

Chaque réseau social a ses propres spécificités. Les codes, le ton utilisé, les thématiques abordées varient d’un réseau à l’autre. En tant qu’internaute, vous n’avez pas les mêmes attentes lorsque vous vous rendez sur Instagram ou lorsque vous vous connectez à votre compte Twitter. En tant qu’entreprise, votre ligne éditoriale devra donc être adaptée à chacun des réseaux sur lesquels vous avez décidé de communiquer. Si vous détenez une identité visuelle forte (tourisme, luxe, food…), Instagram va s’imposer. Mais dans le cas où votre communication est principalement institutionnelle et corporate, mieux vaut privilégier LinkedIn et Twitter.

Est-ce que les RP 2.0 et les réseaux sociaux ont modifié la relation des marques avec les médias et les journalistes ?

Le métier de RP est avant tout un métier de relationnel. C’est grâce à une connaissance très fine des médias, des journalistes et de leurs centres d’intérêt, des relations nouées d’année en année que l’on va pouvoir obtenir une belle vitrine médiatique.

Avec les réseaux sociaux, la façon dont on interagit avec les journalistes a changé. Les échanges se font beaucoup via le web et les plateformes sociales : LinkedIn et Twitter sont par exemple devenus de bons canaux pour entrer en contact avec les médias. WhatsApp est également un bon outil de relance des journalistes, submergés par le nombre de mails reçus quotidiennement. Il y a une chose qui ne change pas : un bon vieux contact téléphonique ou un rendez-vous de visu restent indispensables pour nourrir la relation. Autre aspect : l’avènement des réseaux sociaux a modifié la durée de vie d’un communiqué de presse. Avant les réseaux sociaux, un communiqué de presse pouvait être relancé pendant plusieurs semaines, aujourd’hui une actu chaude se relance dans les deux heures qui suivent, si vous n’obtenez pas de retombées dans les 24 heures qui suivent la sortie du communiqué, vous pouvez être sûre que votre news ne fera pas le buzz que vous espériez.

Le Directeur de la communication digital et social media d’un grand groupe a déclaré il y a déjà plusieurs années « Il faut tuer le communiqué de presse ». Avec les réseaux sociaux, le communiqué de presse est toujours d’actualité ?

Il existe des fondamentaux pour construire une relation de partenariat avec les journalistes et les influenceurs : du bon contenu. Le contenu reste le maître mot d’une bonne stratégie RP. Le communiqué de presse reste un support pertinent dans certains cas, mais il ne suffit plus pour émerger au milieu d’un flot d’informations en continu. Lorsque l’on sait que 80 % du trafic internet mondial provient de la vidéo, on ne peut que la recommander pour garantir la portée des messages. On remarque bien, en suivant les évolutions des canaux de diffusion des contenus, qu’il s’agit d’une tendance lourde.

Non seulement chaque entreprise doit devenir son propre média, mais chaque individu doit créer sa marque personnelle grâce aux RP et aux réseaux sociaux. Que vous soyez entrepreneur.e, dirigeant.e ou salarié.e, une marque personnelle forte vous permettra de vous démarquer, de valoriser votre expertise et vous ouvrira de nouvelles opportunités.

« Le contenu reste le maître mot d’une bonne stratégie RP. »

En conclusion, les RP 2.0 doivent être vues comme des leviers business forts pour les mois qui viennent. Je compare souvent les RP à une course de fond. La performance des relations médias est basée sur la construction d’une relation de confiance avec les journalistes et sur la pérennité des échanges à long terme. Les entreprises qui sauront investir sur le long terme vont réussir à sortir leur épingle du jeu. Enfin, n’oublions pas que sur les réseaux sociaux, les règles du jeu changent constamment ! Il faut être agile, à l’écoute des tendances et savoir se renouveler sans cesse.

Propos recueillis par Dounia Zineb Mseffer