Le site d'information de la CFCIM
Masque

Le point sur la crise du Covid-19 au Maroc

Date de publication : 2 avril 2020 Rubrique : Echos Maroc

De nouvelles mesures au profit des ménages du secteur informel

Après les salariés et les entreprises, l’État soutient les ménages tirant leurs revenus du secteur informel. Ils percevront entre 800 et 1200 dirhams par mois. De leur côté, les entreprises affiliées à la CNSS ont jusqu’au vendredi 3 avril 2020 pour déclarer leurs salariés afin que leur soit versée l’aide mensuelle de 2000 dirhams.

Après les mesures adoptées en soutien aux entreprises et aux salariés déclarés à la CNSS arrêtés à cause de la crise liée à l’épidémie de coronavirus, c’est au tour des ménages opérant dans le secteur informel de bénéficier du soutien de l’État. Le dispositif a finalement été dévoilé le vendredi 27 mars, quelques jours après la réunion du Comité de Veille Économique (CVE) mis en place par le Ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration du 23 mars consacré à cette question.

Les aides seront déployées en deux phases. D’abord, les ménages affiliés au régime de couverture médicale RAMED pourront obtenir cette « aide de subsistance » grâce au numéro court 1212. Les ménages de deux personnes ou moins percevront 800 dirhams, ceux de trois à quatre personnes 1000 dirhams et ceux de plus de 4 personnes 1200 dirhams. L’aide sera distribuée à partir du lundi 6 avril. Un communiqué du Ministère précise que « toute déclaration volontairement non fondée est passible de poursuites judiciaires ».

Une seconde phase concernera les ménages du secteur informel qui ne bénéficient pas du RAMED. « Le lancement d’une plateforme électronique dédiée au dépôt des déclarations sera annoncé incessamment », indique le communiqué. Le dispositif sera financé par le Fonds spécial de gestion de la pandémie du coronavirus (Covid-19) mis en place par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

700 000 salariés déclarés en arrêt

Le Ministère a par ailleurs précisé la démarche permettant aux salariés déclarés à la CNSS de bénéficier de l’aide mensuelle de 2000 dirhams. « Les salariés qui vont bénéficier de cette indemnité doivent faire l’objet d’une déclaration sur l’honneur des entreprises qui les emploient au niveau du portail de la CNSS, certifiant l’arrêt total ou partiel d’activité induit par la pandémie du Coronavirus », indique un communiqué.

Cette déclaration doit être faite avant le vendredi 3 avril inclus pour ce qui concerne le mois de mars. Selon l’agence MAP, le Ministre de l’Emploi et de l’Insertion Professionnelle, Mohamed Amekraz, a annoncé mercredi que 113 000 entreprises avaient déjà déclaré un arrêt temporaire de travail depuis le 15 mars à cause de la crise du Covid-19. 700 000 salariés sont concernés.

Du côté du secteur privé, le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) a précisé que le dispositif appliqué par les établissements bancaires pendant la crise s’appliquait à partir du 30 mars. D’après l’organisme, les banques accorderont un report, « sur demande, des échéances des crédits amortissables et du leasing jusqu’au 30 juin 2020 » au bénéfice des ménages et des entreprises directement impactés par le Covid-19, selon un communiqué.

Aussi, afin « de permettre aux entreprises de disposer de la trésorerie nécessaire pour notamment faire face aux versements des salaires de leurs employés et payer leurs fournisseurs, elles peuvent bénéficier de lignes de crédit additionnelles de fonctionnement pouvant financer jusqu’à trois mois de dépenses courantes et dans les conditions du produit Damane Oxygène garanti par la CCG ». Ce dispositif mis en place par le Ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration couvre à 95 % le montant du crédit des entreprises touchées par la crise. Le remboursement de ces lignes de crédit aura lieu au plus tard le 31 décembre 2020.

Aide de l’Union européenne au Maroc

stats Covid

Infographie du Ministère de la Santé

Alors que le fonds spécial de gestion de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) a recueilli près de 28 milliards de dirhams, l’Union européenne a annoncé la semaine dernière qu’elle y contribuerait à hauteur de 150 millions d’euros. La Commission européenne indique aussi que 300 millions d’euros supplémentaires pourraient y être alloués. Jeudi 2 avril à 18 h, le Maroc a recensé 691 cas de coronavirus Covid-19 sur son territoire, dont 44 sont décédés et 30 ont guéri. 2815 autres personnes ont été testées négatives.

Sur le plan international, l’épidémie continue sa progression spectaculaire aux États-Unis, désormais le pays le plus touché dans le monde. Plus de 200 000 personnes ont été contaminées dont près de 5 000 sont décédées. En Italie, plus de 13 000 personnes sont mortes. Mais la propagation de l’épidémie semble désormais ralentir dans ce pays, laissant entrevoir une issue à la crise. En Espagne, la barre des 10 000 morts a été franchie. Tandis qu’en France plus de 5000 personnes sont mortes à l’hôpital du Covid-19.

Près de la moitié de la planète est désormais confinée pour limiter l’ampleur de la pandémie et l’économie mondiale est fortement ralentie. Dans une note diffusée la semaine dernière, le cabinet Euler Hermes, anticipe une contraction de 1,6 % de l’économie de la Zone Euro et une hausse de 16 % des insolvabilités d’entreprises en Europe occidentale.

Pour faire face à la crise, le G20, qui était resté silencieux jusque-là, s’est réuni à distance la semaine dernière et a décidé de mobiliser 5 000 milliards de dollars pour soutenir l’économie. Dans un communiqué, les leaders du G20 se sont engagés à agir « pour minimiser les dommages économiques et sociaux de la pandémie, restaurer la croissance mondiale, maintenir la stabilité des marchés, et renforcer la résilience ».

Rémy Pigaglio

2073
articles publiés