Le site d'information de la CFCIM
Dakhla

La CFCIM vous donne rendez-vous en octobre pour le prochain Forum d’Affaires Maroc-France à Dakhla

Date de publication : 24 juin 2019 Rubrique : Actus CFCIM

Philippe-Edern KLEINLa prochaine édition du Forum d’Affaires Maroc-France aura lieu à Dakhla du 23 au 25 octobre prochain. Les détails avec Philippe-Edern Klein, Président de la CFCIM.
Quel a été le bilan du dernier Forum d’Affaires Maroc-France à Laâyoune ?

Après le premier Forum d’Affaires qui a eu lieu à Casablanca, suivi par une 2édition à Paris, la 3s’est déroulée en 2018 à Laâyoune. Vu le succès remporté par cette édition, nous avons décidé de poursuivre les Forums dans le sud du Maroc. Le prochain se tiendra du 23 au 25 octobre 2019 à Dakhla.

Le Forum d’Affaires Maroc-France de Laâyoune a vu la participation de 350 entreprises. Nous avons eu des intervenants venus de France, d’autres de sociétés françaises installées au Maroc. Parmi les participants, des Marocains qui ont un attrait pour la Région et le développement de la zone Sud et considérant qu’elle représente un hub pour le marché africain. Nous espérons cette année renouveler l’événement avec le même succès. Nous allons déjà capitaliser sur les retombées du dernier Forum : nous avons en effet bénéficié d’une large couverture médiatique à travers la télévision et la presse notamment.

Nous sommes en train de mener une campagne médiatique en France auprès des Chambres de Commerce et d’Industrie et des Régions. Je pense donc que nous aurons peut-être même davantage de participants. Plusieurs Régions françaises ont d’ailleurs déjà exprimé leur souhait de nous accompagner sur le Forum d’Affaires Maroc-France de Dakhla.

Qu’est-ce qui fait la particularité de l’événement ?

L’objectif est de faire rencontrer des entreprises françaises et marocaines et que la France connaisse encore mieux le Maroc (même si c’est déjà le cas ; rappelons qu’il y a environ 800 entreprises françaises implantées au Maroc si mes chiffres sont corrects). Mais l’engouement pour le Royaume n’est pas que touristique : le pays est aussi attractif pour les affaires. Le marché marocain c’est 35-36 millions d’habitants. C’est un marché important, mais pas forcément suffisant pour certaines entreprises françaises ou certains groupes français qui veulent s’y implanter. Le Maroc est positionné idéalement pour constituer un tremplin, un hub vers l’Afrique. Les entreprises françaises peuvent déjà venir s’implanter au Maroc et ensuite rayonner conjointement avec les entreprises marocaines sur le continent.

En ce qui concerne les grands axes sectoriels, on retrouvera évidemment la pêche, le tourisme, le BTP, la plasturgie ou encore l’agriculture (Dakhla est la capitale de la tomate cerise). Nous visons par exemple les grands groupes hôteliers pour qu’ils viennent créer de l’emploi. Le secteur halieutique est très important au Maroc. Il est certes exploité, mais peut-être pas encore suffisamment structuré.

Le Plan de Développement Régional (PDR) est conséquent et nous devons accompagner ce développement pour ainsi créer de l’emploi et fixer les populations.

Quels sont les points forts de la Région du point de vue des investisseurs ?

C’est une zone en plein développement, donc c’est une réelle opportunité pour les investisseurs de profiter de la dynamique qui a été créée par les PDR des Régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et de Daklha-Oued Eddahab. Autre avantage, l’accès au foncier qui est relativement aisé. Avec le nouveau port de Dakhla Atlantique, c’est l’endroit idéal pour se positionner vers le marché africain. La croissance en Afrique de l’Est et en Afrique de l’Ouest sera substantielle : on parle de 2,5 milliards d’habitants à l’horizon 2050. Il reste encore tout à faire.

 

Contact :

Khadija El Idrissi
Tél.  (+212) (0) 522 43 96 06
E-mail : kelidrissi@cfcim.org