Le site d'information de la CFCIM
SOFIA BULGARIA Skyline

Bulgarie : une montée en puissance des échanges avec le Maroc

Date de publication : 6 mars 2019 Rubrique : Echos international

Ivaylo GyurovInterview d’Ivaylo Gyurov, Premier Secrétaire, Chef du Service Économique et Commercial de la République de Bulgarie à Casablanca

Comment se portent actuellement les échanges entre la Bulgarie et le Maroc ?

Au cours de ces dernières années, les relations économiques entre la République de Bulgarie et le Royaume du Maroc ont enregistré une forte croissance et les échanges commerciaux entre les deux pays ont progressivement augmenté. En effet, en 2017, le volume des échanges a dépassé les 200 millions de dollars (contre 170 millions en 2016), soit le chiffre le plus élevé des deux dernières décennies. Selon nos prévisions, les échanges devraient évoluer en moyenne annuelle de 15 à 20 % les prochaines années.

Pour nous, le Maroc est l’un des principaux fournisseurs de phosphates, une ressource importante pour l’industrie chimique bulgare et pour les fabricants d’engrais ; ensuite, les automobiles de la marque Dacia produites dans les usines à Tanger sont bien connues en Bulgarie. En revanche, le Maroc importe essentiellement du blé tendre, de l’huile de tournesol, des appareils électriques et électroménagers et des produits en métal. Plusieurs sociétés bulgares dans le secteur du BTP et la construction sont installées au Maroc et, en utilisant des technologies innovatrices sans tranchée, ont réalisé des projets de réhabilitation et de modernisation des infrastructures publiques (conduites d’eau potable et d’assainissement dans un milieu urbain dense).

Quant à la Bulgarie en tant que membre de l’Union européenne, le Maroc est pour elle l’un des partenaires économiques les plus prometteurs dans la région de l’Afrique du Nord. Le pays nous offre en effet des opportunités de réalisation de projets communs dans la région d’Afrique de l’ouest et d’Afrique subsaharienne, ce qui représente l’une de nos des priorités.

En novembre dernier, le Premier Ministre de la Bulgarie, Boyko Borissov était en visite officielle au Maroc. Quel a été le bilan de cette visite et quelles sont les mesures qui ont été adoptées afin de développer les relations économiques entre les deux pays ? 

En novembre dernier, notre Premier Ministre a effectué une visite officielle au Maroc sur l’invitation de M. El Othmani et c’était la première du Chef du Gouvernement bulgare depuis 2005. Cette visite nous a permis de relancer le dialogue politique, mais l’objectif le plus important était la dynamisation des relations économiques et commerciales entre nos deux pays. C’est pour cette raison que le Ministre de l’Économie de la Bulgarie, M. Emil Karanikolov, a fait partie de la délégation officielle bulgare. Il a rencontré son homologue marocain, M. Mohamed Benchaâboun. Lors des entretiens, les possibilités d’élargissement de la coopération ont été discutées, ainsi que la tenue de la session de la commission bilatérale en 2019.

Environ 15 sociétés bulgares représentant les différents secteurs de l’économie nationale y ont également pris part. Elles ont rencontré des hommes d’affaires marocains à Casablanca. Les hôtes de cette réunion étaient les responsables de l’ASMEX et de la CGEM. Les entreprises ont profité de cette occasion pour établir des contacts directs avec des opérateurs économiques marocains et nous espérons que ceci permettra de développer des partenariats solides et durables ainsi qu’une coopération sur le long terme.

Quels sont les atouts offerts par la Bulgarie aux investisseurs étrangers ?

En premier lieu, en tant que pays membre de l’Union européenne, la Bulgarie offre aux investisseurs étrangers la stabilité politique ainsi qu’un cadre juridique et réglementaire fiable. Sur le plan macroéconomique, la Bulgarie offre une croissance économique soutenue, des niveaux d’inflation relativement bas et une stabilité de la monnaie nationale grâce à un niveau de taux de change fixe par rapport à l’euro. La Bulgarie dispose d’une main-d’œuvre qualifiée dont le coût est concurrentiel comparé à celui des autres pays de l’Union européenne.

Les autorités bulgares poursuivent une politique active et ciblée afin d’attirer des investissements directs étrangers en accordant une série d’avantages et d’exonérations fiscales, des mesures spéciales pour les investissements privés dépassant un certain montant, y compris un traitement administratif individuel des dossiers d’investissement, ainsi qu’un appui gouvernemental aux opérateurs économiques porteurs de projets prioritaires. Notre pays dispose du régime d’imposition le plus attractif dans l’UE avec un taux de l’IS fixé à 10 %. De plus, le taux de l’IS pour les investissements dans des régions où le taux de chômage élevé est fixé à 0 %. Les projets d’investissement de grande envergure qui garantissent la création d’emplois peuvent aussi bénéficier de l’exonération de paiement de la TVA sur l’import d’équipements ainsi que d’avantages fiscaux pour la recherche et développement, etc.

Toutes ces mesures nous ont permis au cours des dernières années de développer les secteurs comme les technologies de l’information et de la communication, l’externalisation des processus d’affaires (BPO), la fabrication de machines et d’équipements. Les plus grandes sociétés internationales fournisseurs de composants et d’équipements pour l’industrie automobile sont installées en Bulgarie depuis des années, ce sont les mêmes sociétés et acteurs clés dans cette filière qui sont présents au Maroc.

Quels sont les domaines les plus prometteurs pour les opérateurs marocains et quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui souhaiterait s’implanter ou se développer en Bulgarie ?

Je crois que de nombreux secteurs économiques ont le potentiel pour encourager les investissements, la coopération et la création d’entreprises communes. Pour les opérateurs marocains, les intérêts éventuels se porteraient sur le textile, l’agroalimentaire (par exemple le poisson et les produits de la mer), les technologies des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique qui se développent très rapidement dans les deux pays. La Bulgarie propose aux entreprises marocaines souhaitant s’y installer une plateforme pour accéder aux marchés des pays de l’Europe du Sud-Est, ainsi que la Russie. En termes d’accompagnement, l’Agence Bulgare des Investissements (investbg.government.bg) offre toute l’information et le soutien nécessaires aux investisseurs étrangers lors de la première phase de l’étude de faisabilité.

2073
articles publiés