imprimer

COVID-19: NOS EXPERTS RÉPONDENT A VOS QUESTIONS

Économie et gestion financière
Rubrique2-v2
Quels sont les protocoles à suivre dans le cas où notre activité s’arrête si jamais l’état décide un confinement total ?

Vu le caractère exceptionnel et inédit de la situation engendrée par la crise du COVID-19, nous ne disposons pas d’informations concernant un éventuel dispositif de confinement total décidé par l’État marocain. Aussi, nous vous recommandons de vous fier scrupuleusement aux informations de source officielle communiquées par les autorités.

A-t-on une classification des entreprises en difficulté ?

Si vous voulez parler d’une liste officielle des entreprises en difficulté, cela n’a, à notre connaissance, jamais existé, même avant la crise du Covid 19. (Parmi les dispositifs d’information sur le comportement de paiement des entreprises, il y a le programme Dun Trade d’Inforisk ou encore la plateforme de Coface).

Si vous pensiez aux critères pour définir si une entreprise est en difficulté, en vue de bénéficier des aides gouvernementales, cela n’a pas encore été précisé.
On peut émettre l’hypothèse que cela sera examiné au cas par cas : chaque chef d’entreprise devant produire les documents comptables prouvant ses difficultés financières. En ce qui concerne l’aide de 2000 dh de la CNSS, c’est le salarié en arrêt total d’activité (et non pas l’employeur) qui bénéficie du dispositif.

Les banques pourraient-elles nous donner leurs perspectives sur les réserves de changes, et sur la facilité de transférer des fonds du Maroc vers l’étranger dans les semaines qui arrivent ? Durcissement des possibilités de transfert ?

Actuellement, il existe en effet une pénurie de devises au Maroc et, en raison du manque de liquidité à l’international, le prix des lignes en devises a augmenté.

Concernant la question du refinancement en devises, les banques conseillent de donner la priorité à l’importation de biens de première nécessité et donc de privilégier le refinancement en dirhams

Quelles sont les mesures bancaires en faveur de l’économie marocaine ?

Suite aux décisions du Comité de Veille Économique (CVE) qui s’est tenu le 19 mars dernier, le secteur bancaire a récemment publié plusieurs annonces venant préciser les modalités des mesures adoptées en faveur des entreprises dans le cadre de la crise du COVID-19.

Selon le communiqué du 29 mars 2020 de Bank Al-Maghrib, la Banque centrale a adopté « un ensemble de nouvelles mesures de politique monétaire et prudentielles pour soutenir l’accès au crédit bancaire au profit à la fois des ménages et des entreprises. ». Parmi elles, la possibilité pour les banques de recourir à l’ensemble des refinancements disponibles en dirhams et en devises, l’extension des contreparties acceptées à de nouveaux titres et effets, l’allongement de la durée des refinancements et, enfin, le renforcement de programme de refinancement spécifique de Bank Al-Maghrib dédié à la TPME.

Dans un communiqué publié le 30 mars, le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) a pour sa part précisé les modalités concernant les reports (sans frais ni pénalités de retard) des échéances de crédits pour les entreprises et les particuliers. L’ouverture de lignes de crédit additionnelles de fonctionnement pour les sociétés touchées par la crise du Covid-19 a également été annoncée, avec un taux d’intérêt « fixé au taux de refinancement de Bank Al-Maghrib majoré de 200 points de base ».

Comment bénéficier du fonds d'appui « Damane Oxygène » ?

Suite aux décisions adoptées par le Comité de Veille Economique (CVE), le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a lancé le dispositif « Damane Oxygène ». Un mécanisme exceptionnel d’appui aux entreprises impactées par la crise et garanti par la CCG. 

  • Cible : Très petites, petites et moyennes entreprises dont le chiffre d’affaires n’excède pas 20 millions de dirhams, ainsi que les structures de taille intermédiaire dont le chiffre d’affaires est compris entre 200 et 500 millions de dirhams. 
  • Modalités : Ces entreprises, dont la trésorerie a été impactée suite à un ralentissement de leur activité, pourront solliciter ces crédits auprès de leur établissement bancaire et financer ainsi leur fonds de roulement. 
Quelles sont les mesures de soutien financier aux TMPE souhaitant s’engager dans la lutte contre le COVID-19 ?

Le 29 mars dernier, Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie Verte et Numérique a annoncé le lancement d’un programme de soutien financier aux TPME investissant dans la fabrication de produits et d’équipements nécessaires à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

L’appel à projets, a été lancé via l’Agence Maroc PME. Baptisé « IMTIAZTECHNOLOGIES », le programme a pour objectif de « soutenir les TPME marocaines souhaitant investir dans la fabrication de produits visant à limiter les effets négatifs de cette pandémie sur l’économie nationale ».

Les entreprises sélectionnées dans le cadre de ce programme bénéficieront d’un soutien financier à hauteur de 30 % du montant global d’investissement plafonné à 10 millions de dirhams pour les PME et 1,5 million de dirhams pour les TPE.

Parmi les activités concernées : la fabrication de produits d’hygiène (gels aseptisant…), d’équipements de protection individuelle (masques, bavettes médicales, casaques stériles…), de solutions de décontamination pour surface ou encore de matériel médical (matériel de stérilisation, matériel de premiers secours...), etc.

Le dépôt des candidatures, dont la date limite est le 10 avril 2020, doit être effectué en ligne sur le formulaire dédié.

Est-ce qu'un report des déclarations annuelles des opérations de change est-il prévu ?

L’Office des Changes a annoncé, dans un communiqué daté du 3 avril dernier, le report des dépôts des déclarations annuelles des opérations de change au 30 juin prochain. 

Consultez le communiqué

Quelles sont les mesures mises en place pour réduire l’impact de la crise sur les réserves en devises ?

Un courrier adressé par la Direction Générale des Impôts au Président de Association des Importateurs de Véhicules Automobiles Montés (AIVAM) le 23 mars dernier invite ses membres à réduire leurs importations au strict minimum en négociant leur report auprès des fournisseurs. 

Quelle aide serait envisageable pour les agences de voyage impactées par la crise actuelle ?

Les entreprises impactées par la crise peuvent bénéficier sous certaines conditions du dispositif général d’aide mis en place par le Conseil de Veille Économique, notamment l’aide du Fonds spécial Covid-19 pour les salariés des entreprises affiliées à la CNSS, la garantie de prêt « Damane Oxygène », le report des échéances de crédits bancaires jusqu’au 30 juin ou encore le report des cotisations sociales.

Si un dispositif dédié au secteur du tourisme est mis en place, nous ne manquerons pas de vous tenir informé par nos différents supports de communication et flashs info.

Dernière mise à jour : 13 avril 2020