Le site d'information de la CFCIM
Sidi Hamdi Ould Errachid

Sidi Hamdi Ould Errachid, invité de Conjoncture

Date de publication : 13 février 2019 Rubrique : Les Invités de Conjoncture

« Le Conseil de la Région est investi de la compétence du développement économique dans son territoire »

Interview de Sidi Hamdi Ould Errachid, Président du Conseil de la Région de Laâyoune-Sakia El Hamra

Conjoncture : Après le lancement de plusieurs projets d’envergure, la Région de Laâyoune-Sakia Al Hamra se positionne comme un hub régional et national : en quoi son rôle est-il important pour le déploiement de la stratégie africaine du Maroc ?

Sidi Hamdi Ould Errachid : De par sa position géostratégique, la Région de Laayoune Sakia El Hamra représente une porte d’entrée vers les marchés du continent africain et notamment de l’ensemble régional de l’Afrique de l’Ouest. Cette vision constitue le socle des programmes d’investissement stratégique en cours de mise en œuvre, au travers du Contrat Programme Royal visant à développer la compétitivité du territoire ainsi que ses atouts économiques. Ces programmes totalisent plus de 49 milliards d’investissements dédiés aux grands équipements de mobilité, de mise à niveau de l’environnement urbain et rural et au développement de l’économie et des filières industrielles (chimie, énergie renouvelable, logistiques, plasturgie, équipements…). Ils visent à assoir les bases du nouveau modèle de développement économique, tel que souhaité par Sa Majesté le Roi.

Quels sont les principaux atouts de la Région et quels sont les secteurs économiques les plus porteurs ?

Nous disposons d’un capital humain important, d’un plan de développement des compétences et de formation important et d’une offre d’espaces d’accueil industriels et logistiques aux standards internationaux.

Notre premier parc industriel et logistique d’une superficie de 75 hectares sera livré mi-2020 et accueillera plus de 150 PME, dont une grande partie a déjà exprimé l’intérêt d’une implantation. Nous sommes en ordre de bataille pour ancrer cette dynamique de développement et déployer les mécanismes incitatifs complémentaires requis afin d’en assurer la réussite.

Quels sont les avantages et les dispositifs d’accompagnement dont peuvent bénéficier les investisseurs ?

Le Conseil de la Région est investi de la compétence du développement économique dans son territoire. En complément de l’offre espace d’accueil, dont le partenaire gestionnaire est la CFCIM, nous prévoyons de :

• faciliter le déploiement d’un guichet unique pour accompagner les investisseurs, dynamiser l’offre de compétences et son alignement aux besoins des opérateurs économiques ;

• entamer divers road-show à l’international pour mobiliser l’intérêt des futurs partenaires ;

• fournir aux partenaires l’ensemble des services mutualisés attendus.

Nous sommes également en phase d’étude pour définir des mécanismes d’appui direct au profit des futurs partenaires.

En novembre dernier se tenait le Forum de Partenariat Maroc-France de Laâyoune : quel a été le bilan pour la Région ?

Ce forum, une première historique, a été couronné de succès. Plus de 150 entreprises et 250 participants y ont assisté. Organisé sur deux journées pleines, il a permis aux nombreux opérateurs économiques de découvrir d’une part le Plan de Développement Régional et les défis projetés ainsi que les infrastructures clés en cours de réalisation au sein de la ville de Laâyoune. Plusieurs conventions de partenariat ont été signées et leur mise en œuvre est en cours, notamment pour le développement du futur parc industriel de la Région, l’offre de formation ainsi que d’importants programmes d’insertion professionnelle en partenariat avec des leaders mondiaux des métiers du numérique.

Différentes conventions ont été signées à cette occasion, en particulier dans le domaine de la formation. Avez-vous de nouveaux projets en préparation ?

Nous souhaitons aujourd’hui impulser des dynamiques durables de développement économique pour améliorer la performance du territoire et en faire un véritable carrefour de partenariats inclusifs et générateurs d’effet d’entrainement. Les premiers programmes d’employabilité dans les secteurs du numérique sont en cours de lancement et nous ambitionnons d’accélérer les réalisations en matière de développement de la mobilité aérienne et maritime, d’offre de santé, de formation supérieure et de promotion de la destination touristique. La feuille de route pour 2019 est chargée et l’ensemble des forces vives de la région est mobilisé pour en assurer la réussite.