Le site d'information de la CFCIM
Familiy school

Pour une parentalité positive et une communication bienveillante au sein du foyer

Date de publication : 31 octobre 2018 Rubrique : Les coups de coeur

Logo FAM VertEn matière d’éducation, l’école est bien sûr importante, mais le foyer est aussi fondamental. C’est la conviction de Nada Diouri, la fondatrice de l’association FAMily School. Cette consultante qui a travaillé pendant plus de 10 ans comme Chef de projet dans le domaine humanitaire a décidé de lancer, en juillet 2017, sa propre association. Forte de son expérience, elle a voulu mettre en place des outils pour améliorer l’éducation au foyer dans lequel elle voit l’origine de nombreux maux : harcèlement, travail des mineurs, violences… Pour elle, cette éducation doit s’inscrire dans les normes d’une communication bienveillante et de la parentalité positive. L’action de l’association se décline en trois axes. D’abord, ses membres ont élaboré des formations, adaptées selon la catégorie sociale des personnes. Destinées aux acteurs associatifs et aux parents, mais réalisées parfois en présence des enfants, ces trois formations sont « Le développement par l’éducation », « Live, love and learn » et « Parentalité positive et communication bienveillante ». Cette dernière fait entre autres appel à des experts partenaires de l’association, notamment en alimentation ou encore en éducation Montessori. Toutes les formations dispensées par l’association sont gratuites. 135 personnes en ont bénéficié depuis sa création. Le second axe de travail de l’association vient d’être lancé, le 11 octobre dernier. Il s’agit un programme de lutte contre la déscolarisation des filles à Amezmiz, dans la région de Marrakech. L’association va suivre jusqu’au supérieur 45 filles et leurs parents et leur offrir des formations, aider à leur autonomisation économique (pour éviter le travail des filles), etc. en lien avec une association locale partenaire. Une campagne de financement collaboratif a été lancée, qui fait donc appel à toute personne qui souhaiterait soutenir le projet (campagne #htahiyatestahel sur wuluj.com) ! Le dernier axe de travail de l’association se penche sur les femmes divorcées de l’ancienne médina de Casablanca. Six femmes, dont le mari a quitté le foyer, sont soutenues par l’association, notamment d’un point de vue juridique. L’association s’apprête en outre à les guider vers la création d’une activité génératrice de revenus et leur dispenser des formations.

 

Contact :

Instagram : familyscool

Courriel : lecoledelafamille@gmail.com