Le site d'information de la CFCIM
reseau solidarite

Le réseautage : une des bases du succès

Date de publication : 31 octobre 2018 Rubrique : Zoom

Afin d’encourager le leadership et l’entrepreneuriat féminin, plusieurs réseaux se sont créés pour mettre en avant les « Roles Models » féminins et offrir une meilleure visibilité aux femmes qui ont percé, devenant ainsi des leaders à même d’inspirer les jeunes générations. Tour d’horizon.

Lean In Morocco Chapter

Née en 2016, l’initiative Lean In Morocco Chapter réunit aujourd’hui une communauté de 90 membres de tous âges et de tous horizons qui mettent en commun leurs compétences et leurs talents au service d’autres femmes pour les encourager à réaliser leurs ambitions et à atteindre leur potentiel. Parmi les activités proposées, des formations pour les aider à développer leur leadership, portant sur des thématiques diverses telles que « Comment briser le plafond de verre ? » ou « De quelle manière se mettre en avant ? ». Des sessions de networking sont également organisées pour inciter les femmes à réseauter. Enfin, un dispositif de mentoring au profit d’étudiantes brillantes

issues de milieux défavorisés a été mis en place en partenariat avec la Fondation Marocaine de l’Étudiant, ainsi qu’avec le programme « Leader en Herbe » visant à sensibiliser les jeunes filles sur le monde professionnel en participant à différents workshops. Ces derniers sont animés par des coachs qualifiés et portent sur le renforcement de l’estime de soi, le sport comme levier de développement du leadership ou encore la pratique de l’« elevator pitch ».

Mentor’Elles

Mentor’Elles est une autre plateforme marocaine de Women Empowerement, affiliée à Leanin.org, un réseau mondial de Women Empowerement initié par Sheryl Sandberg, la COO de Facebook. Depuis sa création en 2016, cette plateforme œuvre pour que les femmes s’accomplissent dans leur travail en mettant à leur disposition des outils, notamment du mentoring professionnel, des rencontres d’inspiration et de partage ainsi que du networking. En 2017, 20 mentors ont accompagné 20 « mentees ». En 2018, ce sont 30 mentors pour 40 « mentees ». Mentor’Elles a également déployé un réseau collaboratif qui permet d’échanger sur les expériences, les bonnes pratiques et le développement de carrière.

AFEM

Parmi les initiatives pionnières dans le domaine de l’entrepreneuriat féminin, il y a l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises du Maroc (AFEM) créée en 2000. Présente dans huit régions marocaines avec un réseau de plus de 600 femmes chefs d’entreprise dans tout le Maroc, elle propose de nombreuses activités pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin. Depuis deux ans, elle organise le SEWI (South Economic Women Initiative), une rencontre où interviennent des experts

sur des questions liées à l’avenir de l’entreprise dirigée par les femmes. L’objectif de ces débats étant de fournir aux participantes, des femmes entrepreneures du Maroc, d’Europe et d’Afrique, des clés pour réussir à amorcer le virage de l’innovation, de la transformation digitale et du changement dans les meilleures perspectives. Le SEWI leur offre également la possibilité d’échanger, d’explorer les pistes de collaboration et de prendre connaissance des modèles de réussite. Des formations pour le renforcement des capacités managériales, en coaching et mentoring, des after-works et des séminaires pour encourager le réseautage sont régulièrement organisés afin de promouvoir le leadership au féminin. Depuis mai 2006, l’association est leader dans l’accompagnement des femmes chefs d’entreprises à travers le premier incubateur féminin au Maroc et dans la région MENA dédié à la promotion de la création d’entreprises par les femmes, « Casa Pionnières », rebaptisé « Maroc Pionnières ».

Dounia Z. Mseffer

Aicha-Laasri-Amrani-Afem3 questions à Aïcha Amrani Laasri, Présidente de l’AFEM, l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises du Maroc.

Conjoncture : L’AFEM est une des premières associations de femmes à promouvoir l’entrepreneuriat des femmes chefs d’entreprise. Pouvez-vous nous parler en détail de vos actions, principalement du Pôle croissance et appui à l’entrepreneuriat féminin ?

Aïcha Amrani Laasri : Effectivement, l’AFEM, dont je suis l’une des membres fon- datrices, est la première association de femmes chefs d’entre- prise. Créée en septembre 2000 et reconnue d’utilité publique depuis 2015, elle a toujours œuvré pour la promotion de l’en- trepreneuriat féminin au Maroc. L’incubation de 100 projets, grâce à la plateforme Maroc Premières, l’accès aux marchés nationaux et internationaux et la création d’un fonds d’inves- tissement AFEM Invest font partie de mes actions prioritaires en tant que Présidente de l’association. Je prévois également de mettre en place un programme de renforcement des capa- cités et de développement de réseau via des événements B2B sectoriels au Maroc, en Afrique et à l’étranger.

Depuis 2006, l’association est leader dans l’accompagnement des femmes chefs d’entreprise à travers casa Pionnières, rebaptisée « Maroc Premières », pouvez-vous nous parler un peu plus de cet incubateur ?

Depuis 2006, notre association a été leader dans l’accom- pagnement des porteuses de projets et d’idées de création d’entreprises via son incubateur féminin connu pour être le premier incubateur féminin de la région MENA « Casa Pion- nières », rebaptisé « Maroc Premières ». Les « Premières » étant le premier réseau européen des incubateurs féminins. En effet, nous disposons à l’AFEM de sept incubateurs opé- rationnels offrant une palette de services dédiés à toute por- teuse d’idée ou de projet de création d’entreprise comportant l’hébergement avec domiciliation commerciale, l’accompa- gnement, la formation, le mentoring, le coaching, l’accès faci- lité au réseau et au financement.

Selon vous, quelles actions doivent être mises en œuvre pour encourager l’entrepreneuriat féminin ?
La sensibilisation et la communication sur l’entrepreneuriat féminin restent un enjeu d’actualité. Les objectifs étant de valoriser la dynamique entrepreneuriale féminine, de donner l’envie d’entreprendre, de développer la culture entrepreneu- riale dès l’école (collèges, lycées, enseignement supérieur) en montrant notamment aux jeunes filles qu’il est possible de créer son entreprise. Sans oublier l’accompagnement des femmes entrepreneures : même si des dispositifs existent déjà, il convient de développer davantage d’actions spéci- fiques aux différentes étapes du parcours de création.

Propos recueillis par Dounia Z. Mseffer