Le site d'information de la CFCIM
Renminbi

Casablanca Finance City conclut un partenariat avec la place financière de Beijing

Date de publication : 12 juin 2018 Rubrique : Echos Maroc

C’est le huitième partenariat international signé par Casablanca Finance City. Manal Bernoussi, Directeur Stratégie, Marketing et Communication de Casablanca Finance City Authority détaille la stratégie internationale de l’autorité.

Casablanca Finance City (CFC) a annoncé le 4 mai dernier avoir conclu un partenariat avec le Xicheng District Financial Development Promotion Center, l’autorité chargée du développement du district financier de Xicheng à Beijing, la capitale chinoise. Selon un communiqué de presse de CFC, « le mémorandum d’entente a pour objectif d’établir les bases d’une coopération durable entre les deux parties, et ce, en vue de promouvoir les opportunités d’investissement entre la République Populaire de Chine, le Royaume du Maroc et l’Afrique. » C’est le premier partenariat conclu par la place financière de Casablanca avec un homologue chinois.

La coopération, selon CFC, sera principalement axée sur la croissance du secteur des fintech, ces technologies financières innovantes souvent portées par des startups, et sur le renminbi, la monnaie chinoise. Les deux places financières veulent aussi « développer une coopération efficace à travers l’organisation de programmes professionnels de formation, d’activités de recherche, de publications et d’échanges de délégation ». C’est le huitième partenariat signé par CFC avec une place financière dans le monde après Singapour, Londres, Luxembourg, Montréal, Paris, Astana et Busan. CFC en a également conclu d’autres avec des agences de promotion et de développement de l’investissement dans une quinzaine de pays africains.

 

Manal BernoussiManal Bernoussi, Directeur Stratégie, Marketing et Communication de Casablanca Finance City Authority
« Nous souhaitions signer un partenariat avec une place financière de Chine, car ce pays est le premier partenaire commercial de l’Afrique et c’est un marché potentiel pour les entreprises africaines. Il est important d’avoir une présence, un partenariat et un canal d’échange avec la Chine. Beijing fait partie des places financières les plus importantes, et nous discutons avec d’autres pour de futurs partenariats.
Notre stratégie de partenariats internationaux s’appuie sur deux axes. Le premier est la diversification géographique : en tant que première place financière d’Afrique, il est important pour nous d’être connectés aux autres places financières du monde. Le second est la diversification de notre expertise : nous nous appuyons sur les forces respectives de ces différentes places. Recherche et innovation financière pour Paris, marchés des produits dérivés pour Londres… Notre premier partenariat avait été conclu avec Singapour qui s’est imposé en quelques décennies comme un centre financier de référence. Leur modèle est celui qui se rapproche le plus de celui de CFC. Aujourd’hui, c’est le hub de l’Asie du Sud-Est, et nous sommes le hub pour l’Afrique. Les entreprises que nous ciblons sont des institutions financières, des services profes- sionnels (cabinets de conseil, cabinets juridiques, cabinets res- sources humaines…), des sièges régionaux de multinationales (financières ou non) et des holdings. Dans le cadre du partenariat avec Beijing, axé notamment sur le domaine des fintech et celui de l’internationalisation du ren- minbi, nous allons là aussi pratiquer de l’échange d’expertise. Cela va passer notamment par la création de groupes de travail constitués des deux parties qui pourraient déboucher selon les besoins sur des conférences, des publications, ou autres types de collaboration. Nous travaillerons également à promouvoir le Maroc et l’Afrique auprès des entreprises chinoises et inversement. »

Rémy Pigaglio

CFC visite

Le 30 mai dernier, visite du chantier de la Tour de Casablanca Finance City. De gauche à droite  : Driss Kabbaj, Chef de Service BYMARO, Damien Protche, Responsable de missions Artelia, Ismail Himdi, Responsable commercial Tractebel (ENGIE), Philippe Confais, Directeur Général de la CFCIM, Laurence Jacquot, Chargée de Mission du Service économique de l’Ambassade de France au Maroc, Arnaud de Sury, Consul général de France à Casablanca, Yassine El Hichouni, Responsable Zone Afrique Ragni et Dominique Dahyot, Responsable de projet Oger International.