Le site d'information de la CFCIM
Yunus

Le Professeur Muhammad Yunus participe au lancement d’un projet d’entreprenariat social au Maroc

Date de publication : 9 novembre 2017 Rubrique : Echos Maroc

Le 2 novembre 2017, à Casablanca, les Rencontres Responsabilité & Performance ont accueilli le Professeur Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006 et pionnier du « social business », qui était en visite au Maroc dans le cadre d’un projet lancé en partenariat avec des acteurs locaux.  Organisée par le cabinet conseil en RSE, Déclic, la rencontre avait pour objectif d’initier une réflexion et un processus de mobilisation des savoirs autour de l’innovation sociale et de son rôle de moteur de la croissance durable en Afrique. Lors de son intervention, le Professeur Yunus a notamment insisté sur l’importance de l’entreprenariat comme rempart contre la pauvreté. « La charité ne règle aucun problème alors que le social business permet aux personnes d’être autonomes en créant leur propre emploi », a-t-il déclaré.

Le Professeur Yunus a effectué sa première visite au Maroc dans le cadre du projet « social business » Moulat El Kheir. Basé à Berrechid, ce projet est né de la coopération entre le prix Nobel de la Paix, l’entreprise canadienne McCain et trois acteurs marocains de l’agroalimentaire (Agropros, Label’Vie et Yozifood). Il vise à mettre en place tout un écosystème rural via la création d’une filière inclusive autour de la pomme de terre. Le projet permettra ainsi de donner un emploi, une couverture sociale et des formations aux ouvriers agricoles les plus démunis de la région. La supervision de la production sera assurée par McCain et Agropros. Une partie de cette production sera vendue dans les magasins Label’vie tandis que l’autre sera transformée en frites fraîches dans une petite unité de production qui emploiera uniquement des femmes démunies du village. Ces frites seront ensuite vendues aux restaurateurs par YOZIFOOD. Tous les bénéfices serviront à financer des programmes d’éducation pour les enfants de la communauté et surtout les petites filles, souvent déscolarisées au plus jeune âge.