Le site d'information de la CFCIM
KLUSTER 4

Lancement du Kluster CFCIM

Date de publication : 25 octobre 2017 Rubrique : Actus CFCIM

Le 25 octobre 2017, à Casablanca, la CFICM a lancé son nouveau programme d’appui aux startups, « Kluster CFCIM », qui constituera le point d’ancrage d’une communauté de startups africaines. Dans ce cadre, 5 startups seront sélectionnées et bénéficieront d’un dispositif d’accompagnement complet, incluant hébergement en incubateur, formation, mentoring, networking, financement, etc. L’appel à candidatures a été officiellement diffusé via les réseaux sociaux.

KlusterLe programme Kluster CFCIM vise à contribuer au développement de l’écosystème des startups et de l’entrepreneuriat au Maroc. « Le programme Kluster CFCIM s’inscrit dans la continuité de la démarche RSE déployée par la CFCIM depuis 2015 et notamment de son engagement en faveur de la communauté et du développement économique des entreprises. Nous encourageons l’innovation et le développement de nouveaux métiers et ambitionnons de mettre en œuvre un incubateur de projets » a déclaré Philippe-Edern Klein, Président de la CFCIM.

Au Maroc, les opérateurs du secteur public ou privé ont déjà lancé de nombreuses initiatives en faveur des startups, mais les besoins restent encore importants. En effet, c’est durant les premières années que les jeunes startups ont le plus besoin de soutien : un soutien financier et logistique, mais aussi un accompagnement technique pour les aider à dépasser les obstacles auxquels elles peuvent être confrontées. C’est ce que leur propose le programme Kluster CFCIM.

Quels avantages pour les lauréats ?

À l’issue du processus de sélection, 5 startups seront retenues pour entrer dans le programme Kluster CFCIM. Elles bénéficieront, tout d’abord, du mentoring d’un Administrateur, d’un Membre Correspondant ou d’un Adhérent de la CFCIM. Jérôme Mouthon, Président du Kluster CFCIM, lui-même entrepreneur depuis de nombreuses années, insiste sur l’importance du réseau d’affaires qui sera mis à disposition des lauréats : « Quand on est jeune entrepreneur, ce n’est pas toujours facile d’obtenir un rendez-vous ».

Ainsi, selon lui, outre les financements, il est vital pour ces entreprises de décrocher rapidement leurs premiers contrats et bons de commande. « Il existe une très forte demande de la part des jeunes entrepreneurs pour rencontrer les entreprises et avoir une crédibilité sur le marché », remarque-t-il. Omar Benaïcha, Vice-Président du Kluster CFCIM, Directeur Général Africa Bureau Veritas et Intrapreneur, constate, quant à lui, que « Parfois, certains projets, même s’ils sont innovants, ne sont pas toujours adaptés au marché et aux besoins des entreprises. » D’où le rôle du mentor, lui-même chef d’entreprise, qui pourra aider la startup à mieux structurer son offre.

Un espace d’incubation de 200 m2 en plein cœur de Casablanca

Les « jeunes pousses » sélectionnées auront aussi la possibilité d’être hébergées, pour 18 mois au maximum, dans un espace dédié (équipé de bureaux, connexion internet, etc.) au siège de la CFCIM, en plein centre-ville de Casablanca.
Ces startups bénéficieront également d’un package de services offerts par la CFCIM (adhésion de deux ans gratuite, assistance juridique, relais sur les canaux de communication de la CFCIM, etc.), ainsi que d’ateliers et de séminaires de formation animés par des experts.

L’un des premiers clubs de Business Angels au Maroc

Business AngelsOmar Benaïcha rappelle également que la question du financement est une problématique de taille pour tous les jeunes entrepreneurs « Quand elles recherchent des financements, les startups sont des entreprises comme les autres et on va parfois leur demander les mêmes garanties. » Ainsi, pour les aider dans leur recherche de financement, la CFCIM a créé le Club de Business Angels, regroupant une dizaine de personnes. Les entrepreneurs sélectionnés auront l’opportunité de présenter leur projet à ces Business Angels qui (sous réserve de déclaration d’intérêts des Business Angels) pourront leur apporter les fonds nécessaires au développement de leurs activités.

Fédérer la communauté des startups africaines

Africa StartupsOutre l’appui aux jeunes entrepreneurs, l’objectif du programme Kluster CFCIM est de promouvoir les startups à l’échelle nationale, mais aussi au niveau du continent africain. Parallèlement, sera donc lancée l’initiative Africa Startups, visant à promouvoir et faire rayonner les startups africaines en assurant un échange d’expérience et une visibilité. Il s’agit également de structurer et fédérer la communauté des entrepreneurs africains, de créer des synergies vertueuses avec les écosystèmes marocains et africains afin d’accélérer leur croissance sur le continent.

Comment postuler au programme Kluster CFCIM ?

Pour pouvoir postuler, le porteur de projet doit être âgé de 23 ans ou plus. Son business model doit être défini et son marché, identifié. Par ailleurs, le projet doit être lancé au Maroc ou en Afrique, depuis une année au maximum. Enfin, la startup doit avoir le potentiel de générer des emplois. D’autres critères interviennent dans la sélection, notamment la taille du marché et le potentiel de développement à l’international ou encore le caractère innovant du projet. Une plateforme web www.cfcim.org/kluster rassemble toutes les informations pratiques, ainsi que les formulaires de candidature pour participer au programme.