Le site d'information de la CFCIM
Capture d’écran 2014-12-13 à 13.41.07

La sous-traitance au coeur de la nouvelle stratégie industrielle du Maroc.

Date de publication : 13 décembre 2014 Rubrique : Divers

La sous-traitance industrielle est l’un des moteurs du développement industriel du Maroc. Le Pacte National pour l’Emergence Industrielle (PNEI), lancé en 2009, a participé de manière significative au développement de cette activité. Celle-ci a aujourd’hui acquis des technologies, des savoir-faire et des équipements qui lui permettent d’être compétitive et attractive au niveau international. La sous-traitance industrielle enregistre annuellement plus de 50 MM DH (4,5 M EUR) de chiffre d’affaires. Le secteur compte environ 2 000 entreprises et emploie plus de 300 000 personnes. Le Maroc bénéficie d’un capital de confiance et de crédibilité auprès des grands industriels internationaux.

Avantages compétitifs Le Maroc dispose d’avantages compétitifs qui lui permettent de se développer et d’être en mesure de répondre aux exigences des donneurs d’ordres internationaux :

– langue, proximité géographique et culturelle ;

– main-d’œuvre qualifiée relativement disponible ;

– développement d’infrastructures ;

– mise en place de mesures incitatives pour attirer les investissements étrangers (création de zones franches, réduction de l’impôt sur les sociétés, exonération de la TVA à l’import et à l’export, aides financières à l’installation et à la formation).

Capture d’écran 2014-12-13 à 13.44.58

 

 

 

 

 

Un secteur porté par le Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI)  

Le PNEI a pour vocation d’attirer de nombreux donneurs d’ordres sur le marché industriel et développer un tissu plus dense de sous-traitants, en particulier dans les domaines de l’automobile, de l’aéronautique et de l’électronique. A ce jour, le développement de la sous-traitance industrielle nationale est porté par le dynamisme de l’industrie automobile et aéronautique, avec notamment :

– l’implantation de l’usine RENAULT à Tanger favorise l’installation de nombreux équipementiers ;

– l’industrie aéronautique, quant à elle, a vu l’arrivée en 2012 du groupe canadien BOMBARDIER.

Des opportunités réelles pour les entreprises françaises

Le pays attire de plus en plus d’investisseurs européens grâce à l’amélioration de l’environnement des affaires et à la libéralisation des échanges avec l’Union Européenne. Ainsi, l’industrie marocaine s’est fortement développée ces 5 cinq dernières années. Néanmoins, tous les besoins ne sont pas couverts localement. Aussi, il existe des opportunités pour les entreprises spécialisées dans les domaines suivants :

usinage, décolletage ;

fonderie, chaudronnerie, constructions métalliques ;

produits semi-finis, matières et matériaux ;

mise en forme des métaux en feuilles minces, en fils et en tubes ;

transformation des plastiques / caoutchouc / composites ;

électronique/ électricité / microtechniques ;

traitements de surfaces et finitions ;

fixations industrielles ;

outillages / moules/ modèles et prototypes.

 

Chaque semaine sur conjoncture.info, découvrez les fiches-marchés de la CFCIM et d’UBIFRANCE. Retrouvez tous les détails et prestations sur cfcim.org et sur ubifrance.fr